Communes

Montfrin

Montfrin

Maire :
Claude MARTINET
Population :
2972 Hab
Superficie :
15 ,281 km²
Altitude :
21 m

Logo de la commune Montfrin

La mairie

Adresse :
23, avenue Pierre Mendés France 30490 MONTFRIN
Téléphone :
04.66.57.52.20
Fax :
04.66.57.55.11
Email :
montfrin.mairie@wanadoo.fr
Site web :
http://www.montfrin.com/
Horaires d'ouverture au public :
Du lundi au vendredi de 8h30 à 12 h et de 13h30 à 17h

Situation géographique

Situé entre Rhône et Gardon, Montfrin, dominé par son château classé au titre des Monuments Historiques, est un village doté d'un riche patrimoine. La Proximité du Pont du Gard (10 km) des villes de Nîmes et d'Avignon (moins de 20 km) la rende particulièrement attractive.

Les promeneurs bucoliques seront sous le charme des berges du Gardon et de la colline de Montagnac dominée par le site de La Baume où l'on peut admirer le plus important apié (mur à abeilles) de France.

Histoire

Dès 120 avant JC, les Romains s'installent en Languedoc dont ils apprécient, selon Virgile, le vin abondant et le succulent gibier. Les bois touffus de notre Montagnette (mons en latin) abritent en effet de nombreux animaux sauvages (ferinus). D'où l'origine du nom de notre village : Monsferinus, Mont giboyeux ou Montagne des bêtes sauvages, qui, au fil des siècles, deviendra Montfrin.

L'empereur Antonin y fait édifier une tour qui sera la base de l'actuel donjon du château. Au Moyen-Age, la porte de Saint-Martin d'Entrevitz, située à l'entrée de l'actuelle rue Pierre Mendès France, reliait la petite ville à son port. Face à la Mairie se dresse la maison Calvière datant de la renaissance (1519), où logea Richelieu au moment de la paix d'Alès. Elle conserve une très belle façade sur la rue des templiers.

Un peu plus loin, on découvre l'église Notre Dame de Malpas, l'un des plus beaux édifices romans du Bas-Languedoc, bâti en 1180 par les Templiers. Noter le tympan orné d'une vierge à l'enfant et les corbeaux sculptés de la corniche. A l'intérieur clés de voûte en croisé d'ogives, bénitier et tableau de Xavier Sigalon, le Michel Ange provençal. Œuvre des hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, le clocher date de 1372.

Quelques pas plus loin s'ouvre le porche de la Commanderie, érigée en 1169 par les Templiers à leur retour de terre sainte. D'origine romane, elle fut remaniée au XIVe et au XVIIe siècles. On remarque l'entrée avec son magnifique plafond à la Française, la tour de l'hôpital et son puits permettant d'amener l'eau à tous les étages.

En sortant, on rejoint la rue des rochers, d'où l'on découvre la toiture de l'église et plusieurs tours sarrasines.

On redescend jusqu'à la place du Nord, où se situe la jolie légende de la rencontre de Jean-Baptiste Poquelin, qui deviendra Molière, et de Madelaine Béjart, à l'occasion du troisième voyage de Louis XIII à Montfrin, en mars 1642.

Emprunter en direction du gardon, le cours Jules Ferry qui suit la ligne des anciens remparts, dont subsistent quelques vestiges.

Tourner à gauche dans la rue Victor Hugo jusqu'au 47, où se dresse la maison d'Antoine-Henri Reynaud, le cousin germain d'Alphonse Daudet qui lui servit de modèle pour son héros Tartarin.

Suivre la rue Victor Hugo jusqu'à la rue du 11 novembre 1918 pour découvrir la chapelle des Pénitents. Cette Chapelle du XVIe fut le sanctuaire des Pénitents noirs de Montfrin. Magnifiquement restauré, elle abrite la bibliothèque municipale depuis 1998.

On rejoint la place et on accède aux terrasses du château par la montée du château. Bâtie autour de l'ancienne tour romaine puis du donjon des templiers, cette bâtisse souvent remaniée a abrité de nombreux hôtes illustres, dont Louis XIII à quatre reprises.

Du château, gagner La Baume, à pied ou en voiture (2 Km environ). En partie creusé dans la roche, ce site abrite 75 niches à abeilles, ce qui en ferait le plus grand apié de France. Une croix trouvée en son sol, portant le symbole donné aux Templiers par le roi de Jérusalem incite à penser qu'il est d'origine templière.

Patrimoine

En se promenant dans le centre ancien, on découvre une disposition très organisée du bâti qui rappelle celle d'un camp romain.

On constate l'influence prononcée des Templiers sur l'architecture du vieux Montfrin, en visitant l'Eglise Notre Dame de Malpas du XIIe siècle, la Commanderie de Saint-jean et en observant les façades des maisons.

Economie

Avec près de 50 agriculteurs privilégiant la culture viticole et arboricole, Montfrin a su conserver la richesse de son terroir. En effet, une partie du vignoble bénéficie du classement A.O.C Côtes-du-Rhône (Colline de Montagnac). On dénombre quatre caves privées et une cave intercommunale regroupant les communes de Montfrin, Meynes, Comps et Théziers.

Malgré la proximité des grands pôles urbains (Nîmes, Avignon, Beaucaire-Tarascon), le secteur secondaire est assez bien représenté avec de nombreuses entreprises de BTP (25) et une société fabriquant des produits d'entretien (CLADE SA).

Les commerces de proximité (3 Boulangeries, 2 alimentations, 3 bars) se regroupent principalement autour de la place de la République, le Cours Jean Jaurès et l'avenue Pierre Mendés France. La diversité des services offerts (banque, Notaire, agence immobilière...) assure le développement urbain de la commune et maintient le lien social.

Artisans et commerçants

Cette carte géolocalise les professionnels inscrits dans l'annuaire des artisans commerçants de la CCPG.